Lors de sa construction, le Théâtre alla Scala était situé dans un contexte urbain différent : la Piazza della Scala actuelle ne fut en fait ouverte qu’en 1858.

C’est pourquoi le théâtre a été conçu avec une perspective oblique et non pas frontale, comme le montre le tableau d’Angelo Inganni exposé au Museo Teatrale alla Scala. À l’époque, beaucoup ne furent pas satisfaits du résultat obtenu par l’architecte Giuseppe Piermarini. Le philosophe Pietro Verri, par exemple, déclara : « La façade du nouveau théâtre est belle sur le papier et j’ai été également surpris quand je l’ai vue avant qu’on ne commence la construction ; mais maintenant presque presque elle me déplaît ».

La réaction de Verri était due au porche des voitures, une solution adoptée par Piermarini pour donner à la façade une profondeur qui aurait été autrement impossible dans une rue si étroite. Ce choix s’est toutefois avéré clairvoyant lorsque, au milieu du XIXème siècle, la Piazza della Scala fut dégagée ; la décision de Piermarini sembla alors digne d’un devin.